Comment améliorer la communication humain – robot

Albert Mehrabian, professeur émérite de psychologie à l’université de Californie, à Los Angeles, USA et spécialiste de la communication, a établi la règle des 7%-38%-55% très utilisée en communication, aussi appelée la règle des 3V, qui signifie que :

  • 7% de la communication est verbale (par la signification des mots)
  • 38% de la communication est vocale (intonation et son de la voix)
  • 55% de la communication est visuelle (expressions du visage et du langage corporel).

Pour ce spécialiste, 93% de la communication est non-verbale et s’appuie donc sur les émotions et les attitudes, deux caractéristiques de l’humain que les robots n’ont pas… encore. Alors, comment peut-on, dans ce contexte, améliorer la communication humain – robot ?

Les chercheurs du Socially Intelligent Machines Lab au Georgia Institute of Technology, situé à Atlanta en Georgie, USA, pensent qu’un robot qui a des mouvements comme un humain (au lieu de mouvements saccadés « comme un robot ») pourrait améliorer les communications avec les humains.

Pour vérifier leur hypothèse, ils ont utilisé un robot social appelé Simon et ont développé des algorithmes pour qu’ils puissent reproduire des mouvements humains à leur laboratoire d’analyse et de reproduction des mouvements humains (motion capture lab).

Michael Gielniak, étudiant au doctorat, qui a mené l’étude avec Andrea Thomaz, professeur au « School of Interactive Computing » du Georgia Tech et directrice du Socially Intelligent Machines Lab, ont pu identifié par leur recherche, que les humains pouvaient mieux comprendre ce que le robot faisait lorsque les mouvements étaient faits à la manière des humains.

Ces 2 chercheurs ont présenté les résultats de leur recherche à la conférence « Human-Robot Interaction« , tenue à Lausanne en Suisse du 6 au 9 mars 2011.LE

Leurs prochains travaux consisteront à permettre au robot Simon de reproduire le même type de mouvements de différentes façons, comme le font les humains, pour que les dits humains en viennent à oublier qu’ils interagissent avec un robot.

Oh ! j’avais oublié de vous présenter la cousine de Simon…

Références

M.J. Gielniak and A.L. Thomaz, « Spatiotemporal Correspondence as a Metric for Human-like Robot Motion » In Proceedings of the International Conference on Human-Robot Interaction (HRI), 2011.

www.simontherobot.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s