L’airbike de la compagnie EADS : La révolution manufacturière sur 2 roues !

Additive Layer Manufacturing, ALM que nous pourrions traduire par Processus manufacturier de fabrication par ajout de couches, à partir de poudre de métal, nylon ou plastiques renforcés en carbone, un principe comparable à de l’impression 3D (3D printing). Ce processus se définit comme un processus pour joindre un matériau pour faire un objet à partir de données numériques du dit objet en 3D et ce, par l’application de minces couches successives. Ce processus diffère grandement des processus manufacturiers traditionnels qualifiés de processus manufacturiers par soustraction (subtractive manufacturing) qui consiste à produire un objet à partir d’un matériau duquel en enlève des parties par différents procédés (perçage, meulage, découpage, machinage, etc.).

La compagnie European Aeronautic Defence and Space Company (EADS) qui fabrique entre autres les avions Airbus, ont produit par le processus ALM, la première bicyclette, une première mondiale, la « Airbike ». Quel intérêt nous direz-vous ?

Immense intérêt. Pas tant pour cette bicyclette qui présente malgré tout des particularités intéressantes, que pour l’impact du processus ALM et la preuve faite du potentiel qu’il peut apporter à la production mondiale de biens, pièces et objets.

Analysons la bicyclette Airbike :

  • Fabriquée en nylon siffisamment fort pour remplacer l’aluminium ou l’acier
  • Ne requiert pas d’assemblage
  • « Cultivée » à partir de poudre de nylon, permettant à des sections complètes d’être bâties d’une seule pièce
  • Les roues, les roulements à billes et axes « cultivés » et incorporés lors du processus de culture de l’ensemble de la bicyclette
  • La bicyclette peut être produite pour répondre spécifiquement aux caractéristiques physiques du client de sorte qu’elle ne requiert pas d’ajustement

Le design de la bicyclette a été fait à l’aide d’un logiciel de design 3D, et construit à l’aide d’un procédé de frittage laser (laser-sintering process) qui ajoute de minces couches successives de nylon jusqu’à ce que la bicyclette complètement formée soit complétée.

Vous pouvez imaginer ce que le processus ALM peut permettre de fabriquer ? Pratiquement tous les objets requis à l’endroit où ils sont requis ! Il ne sera plus besoin dans un avenir rapproché de faire venir des pièces, des objets de l’autre bout du monde pour répondre à un besoin dans un endroit particulier. Le matériau requis, le laser pour le processus ALM, le programme 3D de l’objet et un ordinateur…

Références

www.eads.com/

etsinnovation.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s