Shell Eco-marathon 2011 : concevoir, bâtir et conduire le véhicule le plus efficient de la planète !

Historique

Le challenge Shell Eco-marathon  a débuté en 1939 à un laboratoire de recherche de Shell en Illinois, aux États-Unis : des chercheurs de ce centre cherchaient à savoir lequel d’entre eux ferait le plus de milles au gallon avec leur véhicule.  Le meilleur résultat de l’époque  a été de 4,7 litres/100 km ou 50 mpg.

La compétition dans sa forme actuelle a débuté en 1985 en France, attirant des milliers  d’étudiants en sciences, en technologies et en ingénierie de plus de 20 pays d’Europe. Les étudiants de niveau secondaire, collégiale et universitaire doivent concevoir, fabriquer et mettre à l’épreuve des véhicules à haute efficience énergétique. La compagnie Shell met au défi les étudiants de produire un véhicule capable de parcourir 4828 km avec un litre d’essence (soit 3000 milles). Cette compétition se déroule maintenant en Asie (Malaisie), en Europe (France) et en Amérique (Houston).

Catégories

Deux catégories de véhicules pouvaient participer cette année à ce concours :

  1. Les prototypes : les véhicules de cette catégorie doivent être aérodynamiques et efficients enérgétiquement
  2. Concept urbain : les véhicules de cette catégorie  doivent ressembler aux véhicules que l’on retrouve sur nos routes

Et pour ces catégories de véhicules, 2 types de motorisation :

  1. Moteur à combustion interne
  2. Mobilité électrique : des moteurs électriques alimentés par l’hydrogène, l’énergie solaire ou une technologie de batteries rechargeables.

Eco-marathon de 2011 à Houston

Du 14 au 17 avril 2011 se déroulait à Houston aux États-Unis, la 5ème édition de la compétition Éco-Marathon Shell en Amérique. 62 équipes ont participé à ce challenge.

Prototypes

Dans la catégorie prototype, le groupe de l’université Laval, Québec, Canada,  a remporté, pour une 3ème fois de suite la compétition.

Leur équipe appelée  «Alerion Supermileage team» a réalisé 1,057.5 kilomètres par litre (2,487.5 mpg) avec leur véhicule «NTF 4.0» muni d’un moteur à combustion interne.

Une équipe de l’école de technologie supérieure de Montréal a aussi participé à cette épreuve. Neuvième l’an passé, ils se sont classés cette année en 19e position avec leur véhicule «Evo 4» muni d’un moteur à combustion. Ils ont réalisé 276 km/l.

Toujours dans la catégorie prototype, mais à propulsion électrique, l’équipe «Purdue University Solar Racing Team» provenant de l’université Purdue, Indiana, États-Unis, a réussi 1933.5 km/l  équivalent (4,548 mpg ) avec leur véhicule solaire, Pulsar.

Concept urbain

Dans la catégorie concept urbain, l’équipe de Louisiana Tech University de Ruston, Los Angeles, États-Unis parcourant 274,14 km par litre (646.7 mpg), avec leur véhicule «Roadster» équipé d’un moteur à combustion.

Records à battre

Prototypes

Les records à battre dans la catégorie prototype appartiennent aux équipes :

  • Polyjoule team de l’université Polytech de Nantes en France avec une distance de 4896.1 km/l équivalente (11,516.34 mpg)  avec leur véhicule «Polyjoule» alimenté par une pile à combustible (fuel cell).

  • La Joliverie Projet Microjoule, une école secondaire de France, avec une distance de 2,964.7 km/l (6,973.41 mpg)  avec leur véhicule «Microjoule» à combustion interne.

Concept urbain

L’Hydro Cruisers de De Haagse Hogeschool, en Hollande, a fait 747.2 km/l équivalent (1,757.52 mpg) , véhicule muni d’une pile à combustion.

Prochaines compétitions

Référence

www.shell.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s