Des élastomères et des polymères auto-réparables

Imaginez qu’en sortant d’un centre d’achats vous remarquez qu’un vandale a fait une longue égratignure sur la carrosserie de votre belle voiture sport… Imaginez le dépit ressenti… Ce genre de dommage pourra possiblement se réparer aisément sous peu grâce à une découverte faite par plusieurs équipes de recherche.

Équipes de recherche

Des chercheurs de l’université Case Western Reserve, Cleveland, États-Unis, dirigés par le professeur Stuart J. Rowan du laboratoire de matériaux supramoléculaires en partenariat avec des chercheurs de l’institut Adolphe Merkle de l’université de Fribourg, en Suisse, dirigés par le professeur Christophe Weder  et des chercheurs de «l’Army Research Laboratory» du «Aberdeen Proving Ground », situé au Maryland aux États-Unis dirigés par Rick Beyer, ont créé un matériau à base de polymères, capable de se réparer lui-même en moins d’une minute lorsqu’il est exposé aux rayons ultraviolets.

Nouveaux Matériaux

Ces nouveaux matériaux ont été créés grâce à un processus connu sous le nom d’assemblage supramoléculaire. Contrairement aux polymères conventionnels, formés de longues chaines de molécules composées de centaines d’atomes, ils sont constitués de molécules plus petites qui s’assemblent en chaînes de polymères plus longues, utilisant des ions métalliques comme «colle moléculaire». «La conception moléculaire de ces matériaux leur permet de changer de propriétés en réponse à une forte exposition à la lumière ultraviolette», ajoute Christophe Weder.

Irradiation aux ultra-violets

Dans la plupart des cas, ces nouveaux matériaux, que les scientifiques ont baptisés «polymères métallo-supramoléculaires», se comportent comme des polymères normaux. Mais lorsqu’ils sont irradiés avec une lumière ultraviolette intense, leurs structures se défont temporairement. Le matériau solide devient alors liquide et s’écoule facilement. Lorsqu’on éteint la lumière, le matériau se réassemble et, en se solidifiant, il retrouve ses propriétés originales. Les scientifiques ont effectué de nombreux tests en utilisant des lampes semblables à celles des dentistes, réparant même des rayures répétées sur un même matériau.

Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans l’édition du 21 avril de la revue  scientifique Nature : http://www.nature.com/

Autres découvertes : élastomères auto réparant

Une recherche similaire a été menée par Nancy R. Sottos et Jeffrey S. Moore du Département de Materials Science and Engineering de l’Université de l’Illinois aux États-Unis. Ils ont réussi à produire des élastomères qui se réparent sous l’effet des rayons ultraviolets.

Les résultats de leurs recherches ont aussi été publiés dans l’édition du 21 avril de la revue  scientifique Nature : http://www.nature.com/

Références

http://supramolecular.case.edu/

http://www.unifr.ch/

http://am-institute.ch/

Une réflexion au sujet de « Des élastomères et des polymères auto-réparables »

  1. Bonjour pour commencer félicitations pour votre site que j’ai découvert avec plaisir. Le présent article a retenu tout mon attention car je le trouve bien ecrit et pertinent. Je n’ai pas pour habitude de commenter les sites mais aujourd’hui je prends quelques instants pour le faire. Je vous contacterais pour faire un échange de lien avec mon propre site. En espérant vous lire bientot.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s