Raffiner les systèmes pour capter plus d’eau des brouillards… pour 900 millions de personnes

Dans le désert aride du Nanib sur la côte Ouest de l’Afrique, un type de scarabée, le Stenocara gracilipes,  a trouvé une méthode originale pour survivre : il recueille la condensation d’eau sur sa carapace, eau contenu dans le brouillard. Pour se désaltérer, il se penche en avant et fait glisser les gouttes d’eau dans des micro-rainures jusqu’à son orifice buccal.

Biomimétisme

Par un processus de biomimétisme, l’ingénieur Shreerang Chhatre, doctorant en génie chimique au Massachussetts Institute of Technology (MIT), situé à Cambridge aux États-Unis, cherche à reproduire et à améliorer ce que la nature fait. Il cherche à améliorer les systèmes de captage d’eau provenant du brouillard pour permettre de cette façon à des villageois dans des pays pauvres de capter et d’amasser près de leur demeure de l’eau, au lieu d’aller la chercher quotidiennement dans des puits à distance de leur village.

L’eau propre inaccessible à plus de 900 millions de personnes

Pour l’organisation des Nations-Unis (ONU) et l’UNICEF, l’accès à l’eau est un enjeu majeur : plus de 900 millions de personnes vivent à travers le monde sans avoir accès à de l’eau sécuritaire à boire. De plus, le travail d’aller chercher et de transporter l’eau, travail qui nécessitent plusieurs heures quotidiennement, incombent dans la plupart des cas aux femmes et aux enfants.

Attirer et repousser l’eau…

Pour qu’un système de captage de l’eau de brouillard fonctionne bien, il faut qu’il soit composé d’une combinaison de surfaces qui attirent et repoussent l’eau. La carapace du scarabée Stenocara gracilipes a des bosses qui attirent l’eau et des creux qui la repoussent : l’eau qui se forme sur les bosses s’écoule dans les creux sans être absorbé et se rend de cette façon jusqu’à l’orifice buccal du scarabée.

Pour produire des capteurs d’eau de brouillard de grande surface, les chercheurs utilisent normalement des grillages ou des filets au lieu de surfaces solides (comme celle du scarabée) : le vent a tendance à chasser les gouttelettes d’eau accumulées sur ces surfaces. C’est dans ce sens, que ce petit scarabée, le Stenocara gracilipes, a permis aux ingénieurs de s’inspirer et d’améliorer le processus de collecte d’eau : l’objectif de Chhatre étant de récolter le maximum d’eau possible.

 Lors d’essais sur le terrain, les capteurs d’eau de brouillard ont permis de collecter 1 litre d’eau par mètre carré de grillage. Chhatre et ses collègues  font des essais en laboratoire pour accroître l’efficacité des systèmes de captage.

L’organisme Fog Quest

Pour cet organisme canadien, il y a beaucoup plus que la technologie à considérer pour que ces systèmes fonctionnent : «il faut impliquer les communautés locales et les faire participer dans ces projets dès le début», selon Melissa Rosato, gestionnaire de projets pour Fog Quest. Cet organisme a installé 36 filets de captage d’eau de brouillard dans le village montagneux de Tojquia au Guatemala, système qui permet de fournir de l’eau potable à 150 personnes.  Pour Rosato, «ce sont eux qui vont devoir gérer et entretenir les équipements». Et pour elle, il est primordial d’impliquer les femmes du village puisque ce sont elles qui  ont la responsabilité de l’eau pour leur maison. Si ces femmes ne sont pas impliquées, les chances sont très faibles que ces systèmes fonctionnent suite à leur départ.

Références

http://web.mit.edu/

http://www.fogquest.org/

2 réflexions au sujet de « Raffiner les systèmes pour capter plus d’eau des brouillards… pour 900 millions de personnes »

  1. Ping : Un cactus pour lutter contre les marées noires | Fan de Biomimétisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s