Recharger les batteries de sa voiture électrique sans câbles ?

En juin 2011, la compagnie Siemens, en partenariat avec BMW, va faire la démonstration d’un système de recharge par induction (induction charging) à Berlin, dans le cadre d’un projet financé par le ministère de l’Environnement allemand. Ce système sans câbles électriques fonctionne même si les haltes sont de courte durée. Les stations de recharge peuvent être facilement intégrées pratiquement n’importe où, ce qui les rend presque invisibles et les protège efficacement contre le vandalisme et l’usure.

Le projet de recherche de Siemens a été présenté lors de la conférence Hannover Messe 2011 tenue dans la ville d’Hannover en Allemagne, du 4 au 8 avril 2011.

La station de recharge est connectée au réseau électrique public par une bobine primaire enterrée. Une bobine secondaire se trouve dans la voiture de façon à ce que la distance entre les deux bobines soit généralement de 8 à 15 centimètres. Lorsque le conducteur commence le processus de recharge, un courant électrique se met à circuler dans la bobine primaire. Le champ magnétique résultant induit un courant électrique dans la bobine secondaire, qui recharge alors les batteries du véhicule.

Selon Siemens, le rendement de transmission d’énergie est supérieur à 90 %. Cela dénote toutefois une déperdition par rapport au bon vieux fil. Pas d’inquiétude à avoir en revanche en ce qui concerne la santé. Le champ magnétique généré se concentre dans la zone entre des deux bobines. À l’intérieur et autour du véhicule, il resterait largement en deçà des limites recommandées au niveau international.

Les taxis par exemple pourraient bénéficier de ces bornes de recharge sans fil : des bornes pourraient être installées aux endroits où ils attendent leurs clients. Pour Siemens, il est important de diversifier les techniques de charge pour répondre aux besoins des futurs usagers qui devront recharger leurs piles plus souvent que les véhicules à moteur à combustion n’ont besoin de faire le plein

Nissan et Google travaillent aussi sur ces systèmes de recharge

Siemens n’est pas le seul industriel à travailler sur le sujet. Nissan, au Japon, a déjà présenté un prototype similaire.

Depuis le 21 mars 2011, l’entreprise Google mène à son siège social  situé à Mountain View, Californie, États-Unis des essais avec et pour ses employés, à l’aide du système Plugless Power de la compagnie Evatran.

Google a fait modifier des voitures Toyota Prius pour ces essais.

Références

http://www.siemens.com/

http://www.nissan-global.com/

http://www.pluglesspower.com/

http://www.radio-canada.ca/

2 réflexions au sujet de « Recharger les batteries de sa voiture électrique sans câbles ? »

  1. Ping : Toyota Fun-Vii : quand la voiture devient une tablette numérique mobile | INNOVATIONS de l'ÉTS et D'AILLEURS

  2. Ping : Toyota Fun-Vii : quand un véhicule devient une tablette numérique mobile | INNOVATIONS de l'ÉTS et D'AILLEURS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s