Un stéthoscope économique de cellulaire, pour les pays pauvres

Il existe une application permettant de reproduire un stéthoscope à l’aide d’un téléphone iPhone, appelée iStethoscope Pro. Très simple à utiliser (voir la vidéo ci-dessous) et efficace, des millions de médecins et d’utilisateurs l’ont déjà téléchargée.

Cette superbe application a malheureusement peu d’impacts dans les pays pauvres et émergents, comme l’Afrique, malgré une pénétration estimée des cellulaires à plus de 50% dans ce dernier pays. La raison ? Fort simple, la population n’a pas les moyens d’avoir des iPhones : ils utilisent des cellulaires économiques d’une génération précédente. Pourtant, cette application pourrait sauver la vie de centaines de milliers de personnes, juste en Afrique : les personnes qui ont des troubles cardiaques pourraient enregistrer un phonocardiogramme (PCG) de leur cœur et l’envoyer à un médecin qui, à distance pour faire un suivi de leur condition.

L’idée d’une solution à ce problème est venue suite à une conversation tenue par Thomas Brennan du département d’ingénierie de l’université d’Oxford en Angleterre et Bongani Mayosi de l’université de Cape Town en Afrique du Sud. Leur solution ?

Ils ont développé une application de stéthoscope pour des cellulaires économiques. Ils se sont inspirés de l’application iStethoscope développée pour le iPhone. Ce sont joints à l’équipe, Garry Clifford de l’institut de génie biomédical de l’université Oxford et Katherine Kuan, étudiante au MIT, aux États-Unis. La prémisse de ce projet était de permettre à une personne d’utiliser son propre cellulaire pour enregistrer le phonocardiogramme  (PCG).

Nokia 3110

3M Littman

iPhone 3G

                                                                                                Ils ont évalué la faisabilité de ce projet en utilisant des données provenant d’un cellulaire Nokia 3110 classique, d’un iPhone 3G et d’un stéthoscope électronique 3M Littman auprès de 150 volontaires ayant différents types de problèmes cardiaques. Cette expérimentation s’est déroulée du mois de janvier au mois d’avril 2011 en collaboration avec le Groote Schuur Hospital à Cape Town en Afrique. Les enregistrements sur le cellulaire Nokia ont donné d’excellents résultats malgré quelques enregistrements de mauvaise qualité.

L’équipe développe actuellement une application pour le système Android et poursuivra ces expérimentations en Afrique.

Référence

Université Oxford 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s