in.gredients pour éliminer TOUS les emballages alimentaires

Image provenant de http://precyclebin.files.wordpress.com/Vous apportez maintenant vos sacs pour faire l’épicerie, éliminant du coup les sacs de plastique qui se retrouvaient à la fin de leur court cycle d’utilisation, dans la nature. Que seriez-vous prêts à faire en plus pour protéger l’environnement? Seriez-vous d’accord pour éliminer TOUS les produits d’emballage  alimentaire ? Les céréales, la viande, les oeufs, le lait, le fromage, les pâtes alimentaires, etc. : en somme tous les produits d’emballage que l’on retrouve dans nos épiceries, le futur supermarché alimentaire in.gredients va bientôt proposer à sa clientèle de la ville de Austin au Texas, États-Unis, d’apporter des récipients pour tous les produits alimentaires qu’elle trouvera en vrac dans leur supermarché ! Jusqu’à maintenant il nous fallait recycler : bientôt il faudra pré-cycler!

Selon in.gredients, les États-Unis produisent 1,4 milliard de tonnes de déchets annuellement, dont 40% proviennent des emballages.

in.gredients  résulte d’un effort collaboratif entre les entreprises, la communauté, les consommateurs pour tenter d’éliminer les déchets associés à l’alimentation tout en soutenant les entreprises et les fermiers locaux. En plus de participer à la réduction de ces déchets, cette chaîne d’alimentation argue que les clients pourront ainsi acheter la quantité d’aliments dont ils ont besoin et non pas la quantité offerte par les fournisseurs : que faire d’un kilo de sucre lorsque vous n’en avez besoin que de 500 grammes ?

Au Québec, Éco Entreprises Québec (ÉEQ) a dévoilé en septembre 2011 un Code volontaire pour l’optimisation des contenants, emballages et imprimés. Ce code est une première au Canada. Pour cet organisme, l’optimisation passe par l’éco-conception, qui vise à développer des emballages qui tiennent compte de leur impact écologique. La première phase de ce code volontaire vise les secteurs de l’alimentation et de la santé-beauté, d’où provient 80% des produits emballés au Québec.

Devrions-nous suivre l’exemple de in.gredients ? Selon Maryse Vermette, pdg de l’organisme ÉEQ, la perte la plus préjudiciable pour l’environnement, est la perte d’aliment. Il faut de l’énergie, de l’eau et diverses autres ressources pour créer des aliments. Les emballages sont utiles pour protéger les aliments pendant leur transport et prolonger leur durée de vie à l’épicerie. Est-ce que l’élimination des emballages va avoir un impact sur la durée de vie des aliments en épicerie ? À suivre…

Référence

Journal Les affaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s