Les automates, ces ancêtres des robots

Photo provenant de Jessica Kourkounis pour le New York Times

Jessica Kourkounis for The New York Times Monsieur Charles F. Penniman, un employé à la retraite du musée, prend grand soin de l'automate.

Les robots d’aujourd’hui ont pour ancêtre les automates d’antan (appelé «automaton» en anglais), si populaire au 18e siècle, il y a de cela bien longtemps. Et pourtant certains de ces automates se déplaçaient avec beaucoup de grâce et de minutie, comme il semble encore aujourd’hui, si difficile à réaliser. Nous vous proposons la découverte de l’un de ces automates, l’automate Maillardet, qui, pour plusieurs, fut l’automate le plus complexe jamais construit!

En 1928. le musée de science «The Franklin Institute» situé à Philadelphie, aux États-Unis, reçut un bien étrange cadeau de la famille du défunt John Penn Brock. Un camion s’arrêta au musée pour y décharger des boîtes de pièces provenant d’une machine en laiton en état de ruines. En étudiant les composantes de cette machine, le personnel du musée réalisa rapidement le trésor qu’il venait de recevoir : cette machine était l’automate «Dessinateur-Écrivain» fabriqué par Henri Maillardet, un mécanicien suisse du 18e siècle qui travaillait à Londres à la fabrication d’horloges et autres mécanismes.

Image provenant de Jessica Kourkounis pour le New York Times

Monsieur Charles F. Penniman a dû enlever certains éléments du mécanisme, faire refaire une pièce défectueuse, lubrifier et ajuster le mécanisme pour faire «revivre» de nouveau l'automate.

Cet automate a probablement été bâti vers 1800. Il possède la plus grande «mémoire» mécanique jamais construit : cet automate peut écrire trois poèmes (deux en français et un en anglais) et dessiner quatre dessins et réaliser toutes ces œuvres l’une à la suite de l’autre. Les mécanismes de fonctionnement de l’automate illustrent bien les prouesses mécaniques qu’il était déjà possible d’accomplir à cet époque.

Les mécanismes complexes animant cet automate.

L’automate Maillardet démontre bien le talent humain mis de l’avant pour imiter la vie humaine à l’aide de machines mécaniques. Il représente une puissante démonstration du croisement de l’art et de la science au 18e siècle.

L’automate a reçu plusieurs costumes depuis sa construction, passant d’un garçon à une fille puis redevenant un garçon comme à ses débuts. Aujourd’hui, il n’en porte plus, pour que tous et chacun puissent admirer la complexité de ses mécanismes qui lui donnent vie.

D’une hauteur de 0,61 mètres (deux pieds), il est fascinant d’observer la grâce de ces mouvements pour écrire et dessiner.

Encore plus incroyable de penser qu’il s’exécute de cette façon depuis plus de 200 ans!

Ci-dessous, un des poèmes écrit par l’automate de Maillardet en français. À noter qu’il n’a pas la possibilité mécanique de lever le crayon entre les mots…

Le dessin d’un navire que l’automate réalise depuis toutes ces années, avec une grande précision.

Un des dessins produits par l'automate.

Cet automate a d’ailleurs inspiré le réalisateur Martin Scorcese pour la production de son dernier film intitulé «Hugo».

Pourrions-nous imaginer le type d’automate que ces virtuoses mécaniques auraient pu créer s’ils avaient eu en plus nos connaissances de l’électronique?

Références

New York Times  The Franklin Institute The automata/automaton blog     Pieces of science

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les automates, ces ancêtres des robots »

  1. Ping : Les automates, ces ancêtres des robots | INNOVATIONS de l’ÉTS et D’AILLEURS | Sweetly Geek

  2. Ping : Les automates, ces ancêtres des robots | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s