Aider les chiens blessés à marcher et éventuellement, les humains…

Image provenant de http://www.ucsf.edu/

Un chien Teckel blessé en traitement

Image provenant de http://www.puppycuteness.com/

Un bébé Shih Tzus

Image provenant de http://images.inquisitr.com/

Un chien Beagle

Les chiens à long corps et petites pattes, comme les chiens Beagles, Corgi, Pékinois et Shi Tzus et les Teckel (photo de droite) peuvent subir plus que d’autres races de chiens, des blessures à la moelle épinière causées par la rupture spontanée d’un disque. Ce type de blessure leur fait bien souvent perdre l’usage de leurs pattes arrières. Pour les chiens Teckel, environ un sur cinq sera victime de ce type de blessure au cours de sa vie.

Un médicament expérimental utilisé pour soigner ces chiens blessés pourraient éventuellement permettre de soigner les humains aux prises avec des blessures similaires…

Image provenant de http://cute-n-tiny.com/

Un chien Corgi

Image provenant de http://www.dinosoria.com/

Un chien Pékinois

.

.

..

.

.

..

Le docteur Linda J. Noble, professeur au département de chirurgie neurologique de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) aux États-Unis et une collègue, le docteur Zena Werb, ont réussi il y a quelques années à faire marcher à nouveau des souris aux prises avec ce même type de blessures. Des chercheurs de l’UCSF dirigés par le docteur Noble et du collège de médecine vétérinaire Texas A&M dirigés par le docteur Jonathan Levine, assistant professeur en neurologie et neurochirurgie, vont poursuivre les recherches, mais cette fois-ci, avec des chiens.

Image provenant de http://www.spineuniverse.com/

Les disques agissent comme un coussin entre les os formant la colonne vertébrale. Ces disques peuvent subir des changements dégénératifs comme illustrés à gauche. Les hernies peuvent survenir abruptement  compressant la moelle épinière et créant des contusions tout en perturbant les tissus environnants. Une partie des dommages se font à ce moment. Toutefois, les dommages les plus importants se produisent par la suite: une série d’évènements biochimiques secondaires se produisent en cascade causant des dommages permanents à l’endroit de la blessure. Une protéine appelée matrice «metalloproteinase-9» (MMP9) peut dégrader le passage de la moelle épinière causant de l’inflammation locale et tuant les cellules.

Le médicament mis au point bloque cette Image provenant de http://www.ucsf.edu/protéine, interrompant le cycle de destruction qu’elle provoque. Ce médicament ne soigne pas la blessure initiale mais minimise les dommages secondaires causés à la moelle épinière.

Des blessures à la moelle épinière (SCI) peuvent causer la perte des fonctions motrices, de sensations, de la respiration volontaire, de l’incontinence fécale et urinaire et des effets secondaires comme les plaies de lit et les pneumonies. Aux États-Unis, environ 265,000 personnes vivent avec ce type de problèmes de santé selon le «National Spinal Cord Injury Statistical Center» (NSCISC), situé à l’Université de l’Alabama, aux États-Unis. Soigner ce type de blessure dans ce pays entraînent des dépenses de 9,7 milliards de dollars (7,5 milliards d’Euro).

Finalement des traitements qui pourront améliorer la vie de l’homme et de son fidèle ami, le chien…

RÉFÉRENCES

Nouvelles Texas A&M     Nouvelles UCSF      New York Times

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s