3D BIO PRINTING : IMPRIMER des MUSCLES et des ORGANES

Image provenant de http://i.i.com.com/cnwk.1d/

Imprimer des pièces d’avions et de robots avec une imprimante 3D, c’est du déjà vu. La compagnie Organovo située à San Diego, Californie, États-Unis, voudrait éventuellement imprimer des organes de remplacement humains en utilisant la technologie d’impression 3D. Ils sont créé une bio-imprimante 3D avec la compagnie australienne Invetech qui a été choisie par la revue Time Magazine comme étant l’une des 50 meilleures inventions en 2010.

La bio-imprimante 3D créé utilise deux cartouches (similaires aux cartouches d’encre d’imprimantes à jet d’encre) et 2 têtes d’impression, une pour le type de cellules du tissu à concevoir et une pour un hydrogel qui va servir de structure et de support aux cellules. L’imprimante est munie d’un système de calibration contrôlé par laser qui permet de positionner les tubes de capillarité à l’endroit établi avec une précision de quelques microns.

Image provenant de http://www.technologyreview.com/

La compagnie Organovo fabrique actuellement des tissus de muscles humains. Ils insèrent donc des cellules humaines de muscles dans une des cartouches de la bio-imprimante 3D, et déposent ces cellules sur une mince couche d’hydrogel selon un patron de lignes très rapprochées. Cette disposition permet aux cellules de se développer et d’interagir avec les autres cellules pour éventuellement former un tissu de muscle fonctionnel pratiquement identique à un muscle humain.

Image provenant de http://www.technologyreview.com/

Les tissus de muscle développés par cette compagnie permettent aux chercheurs de compagnies pharmaceutiques de les utiliser pour mettre à l’essai des médicaments sur des tissus humains, leur permettant d’économiser des milliards de dollars en essais sur des tissus d’animaux qui par la suite ne fonctionnent pas sur des tissus humains.

Organovo a jusqu’à présent réussi à développer des tissus humains de différents types : des muscles cardiaques, des tissus de poumons, des vaisseaux sanguins par exemple. Leur objectif à long terme est de développer des organes de remplacement sachant bien qu’il manque cruellement de donneurs pour répondre aux besoins de transplantation d’organes actuellement.

RÉFÉRENCES

ETSINNOVATION      Invetech   Technology Review      Gizmag      

3 réflexions au sujet de « 3D BIO PRINTING : IMPRIMER des MUSCLES et des ORGANES »

  1. Ping : De la viande imprimée… Miam ! | Même pas mal

  2. Ping : La viande de demain imprimée en 3D! « MAXINE-VOYANCE

  3. Ping : L’imprimante 3D : Bientôt dans vos maisons « Il était une fois dans l'Ouest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s