CELLULES SOLAIRES en PLASTIQUE : 10,8% d’EFFICACITÉ!

Image provnenat de http://www.plasticstoday.com/

Des capteurs solaires en plastique, mais pourquoi?? Pour plusieurs raisons : les polymères organiques peuvent être produits en grand volume à faibles coûts produisant des capteurs solaires légers, flexibles et économiques. À ces qualités, nous pourrons bientôt dire qu’ils sont aussi efficaces : des chercheurs du laboratoire Yang Yang de l’université UCLA en Californie aux États-Unis ont établi un nouveau record de conversion de puissance à 10,6%!

Lire la suite

Capteurs et transistors en coton : à l’aube d’une révolution vestimentaire

Image provenant de http://www.dianaeng.com/

Actuellement, la seule façon d’ajouter des capteurs électroniques à une pièce de vêtements est de fabriquer le vêtement et d’ajouter ensuite les composantes électroniques requises. L’ajout de ces pièces électroniques présente de nombreux inconvénients : cette quincaillerie n’est pas vraiment flexible, non conçue pour être lavée, pour être repassée…  Réussir à introduire des composantes électroniques aux tissus permettrait de les rendre «intelligents», pouvant de cette façon transformer radicalement nos modes d’interaction homme – machine. Ce serait une véritable révolution dans le domaine de la mode vestimentaire, des vêtements de travail, des accessoires de bureau, de maison, etc.

Un groupe de chercheurs provenant de France, d’Italie et des États-Unis a possiblement trouvé LA SOLUTION pour rendre les tissus intelligents : ils ont conçu  un transistor fait de fibres de coton…

Lire la suite

Un verre solaire transparent produisant de l’électricité, bientôt dans vos fenêtres

Richard Lunt, chercheur postdoctoral au MIT démontre la tansparence du verre solaire développé.

Vladimir Bulović, professeur en génie électrique au département de génie électrique et de science informatique au Massachussetts Institute of Technology (MIT), Cambridge, États-Unis a développé avec Richard Lunt, chercheur postdoctoral, un verre solaire transparent doté d’un film photovoltaïque conçu à partir d’éléments organiques.  Ce verre a la capacité de transformer les fenêtres des maisons et bâtiments en système de production d’énergie.

Selon le professeur Bulović, 2/3 des coûts d’un système solaire photovoltaïque à film mince traditionnel proviennent des frais d’installation et plus de la moitié du coût des panneaux, du verre et de la structure. Le film solaire conçu élimine pratiquement tous ces coûts puisqu’il sera inséré entre les verres de fenêtres des bâtiments : donc plus besoin d’infrastructures additionnelles pour les panneaux solaires.

Un prototype du verre solaire transparent à l'essai.

Les premiers verres photovoltaïque conçus présentaient des taux d’efficacité d’environ 1% et, bien souvent, une perte de transparence trop importante. Bien que le premier prototype conçu par les 2 chercheurs n’atteint qu’une efficacité  de 1,7%, ils ont bon espoir d’optimiser ce taux jusqu’à 12%, soit le taux d’efficacité des panneaux photovoltaïques conventionnels. Ils devront aussi vérifier l’efficacité de la cellule photovoltaïque en fonction de l’usure du temps.

Si tout se passe bien, cette nouvelle technologie pourrait être disponible d’ici 10 ans.

Les résultats de leur recherche ont été publiés dans le journal scientifique «Applied Physics Letters» à l’adresse suivante :

http://apl.aip.org/

Référence

http://web.mit.edu/