Capteurs et transistors en coton : à l’aube d’une révolution vestimentaire

Image provenant de http://www.dianaeng.com/

Actuellement, la seule façon d’ajouter des capteurs électroniques à une pièce de vêtements est de fabriquer le vêtement et d’ajouter ensuite les composantes électroniques requises. L’ajout de ces pièces électroniques présente de nombreux inconvénients : cette quincaillerie n’est pas vraiment flexible, non conçue pour être lavée, pour être repassée…  Réussir à introduire des composantes électroniques aux tissus permettrait de les rendre «intelligents», pouvant de cette façon transformer radicalement nos modes d’interaction homme – machine. Ce serait une véritable révolution dans le domaine de la mode vestimentaire, des vêtements de travail, des accessoires de bureau, de maison, etc.

Un groupe de chercheurs provenant de France, d’Italie et des États-Unis a possiblement trouvé LA SOLUTION pour rendre les tissus intelligents : ils ont conçu  un transistor fait de fibres de coton…

Lire la suite

MIT : un circuit intégré imitant le fonctionnement d’une synapse du cerveau

Image provenant de http://web.mit.edu/

Le nouveau circuit intégré analogue conçu par les chercheurs de Harvard-MIT.

Le cerveau est composé d’environ 100 milliards de neurones, qui forment des synapses  avec Image provenant de http://upload.wikimedia.org/wikipedia/plusieurs autres neurones. Selon Wikipédia,

La synapse (du grec. syn = ensemble; haptein = toucher, saisir; c’est-à-dire connexion) désigne une zone de contact fonctionnelle qui s’établit entre deux neurones, ou entre un neurone et une autre cellule (cellules musculaires, récepteurs sensoriels…). Elle assure la conversion d’un potentiel d’action déclenché dans le neurone présynaptique en un signal dans la cellule postsynaptique. On estime, pour certains types cellulaires (par exemple cellule pyramidale, cellule de Purkinje…), qu’environ 40 % de la surface membranaire est couverte de synapses.

Les chercheurs rêvent depuis longtemps de concevoir un système informatique capable de reproduire la capacité qu’a le cerveau à apprendre.

Des chercheurs de la division des Sciences de la santé et des Technologies du Harvard-MIT, à Cambridge, aux États-Unis ont fait un pas majeur dans cette direction en concevant un circuit intégré (chip) imitant la façon qu’ont les neurones de s’adapter en réponse à de nouvelles informations.

Lire la suite